Mon sytème de groupes de couleurs a toujours bien fonctionné MAIS....je voyais bien que certains enfants n'étaient absolument pas concernés par la vie de la classe, aussi bien lors du regroupement et de l'explication du travail, que lors de l'installation aux ateliers ou du rangement de la classe. On peut se dire alors qu'ils ne sont pas encore prêts à entrer dans les apprentissages.

En même temps, lors de mes recherches sur le net, je suis tombée sur ça.

 

A la rentrée dernière, j'avais un effectif annoncé de 29 élèves. Comment organiser ma classe ?

  • 5 groupes de 6 enfants ?
  • 4 groupes de 7 ou 8 enfants ?

 

J'ai repensé à l'organisation proposée par Matern'aile et je me suis lancée.

 

J'ai tout d'abord récupéré 5 grandes boîtes de lait pour bébé que j'ai peintes.

boite bleue

J'ai collé des aimants derrière les cartes de présences. (bandes aimantées récupérées à la déchèterie dans les portes des vieux réfrigérateurs)

Quand les enfants arrivent le matin, ils cherchent leur carte de présence...

044 carte présence

 

... et vont la coller sur le tableau au fond de la classe.

 

046_carte_pr_sence

 

Le travail est affiché au tableau mais il n'y a pas de regroupement. J'explique le travail à chaque table au fur et à mesure que j'ouvre les ateliers.

 

affiches_ateliers_bo_tes

Les enfants doivent s'inscrire en collant leur étiquette sur la boîte. Quand ils ont fini, ils la mettent dans la boîte et quelqu'un d'autre peut venir s'inscrire.

 

atelier_bo_te

Dans chaque boîte, il y a la fiche descriptive de l'atelier, la liste de la classe, un stylo et le matériel nécessaire pour l'atelier. Après chaque atelier, je coche les enfants qui sont passé avec parfois un commentaire.

 

Les avantages:

  • On peut ouvrir autant d'ateliers que l'on veut. En début d'année, 2 ou 3 et on augmente petit à petit.
  • Les ateliers durent autant qu'il est nécessaire pour que tous les enfants y passent (ou y repassent si besoin ou s'il en ont envie). J'ai toujours quelques ateliers d'avance et je change quand j'estime que c'est nécessaire.
  • Les enfants peuvent voir les copains faire le travail avant de le faire eux-même.
  • Les absents ont le temps de tout faire (sauf s'ils sont vraiment absents trop longtemps).
  • Comme il n'y a pas de regroupement, les enfants ne sont pas "lassés" avant de faire le travail.
  • Ce système permet de faire des ateliers supplémentaires pour ceux qui en ont besoin. Je n'ai pas encore réussi à faire des ateliers échelonnés mais j'espère y arriver un jour.

 

Les inconvénients:

  • Certains ne viennent pas aux ateliers et il faut aller les chercher.
  • Je n'ai pas réussi, cette année à laisser les coins jeux ouverts (trop de bruits) pendant les ateliers.
  • Le changement de méthode de travail est parfois difficile pour la maîtresse et pour l'ATSEM.
  • Il faut bien tenir ses listes à jour pour savoir si tout le monde est passé.

 

A partir de janvier, comme les enfants avaient de nouvelles cartes de présence sans photo, j'ai utilisé les anciennes cartes pour constituer les groupes de travail. Je suis revenue un peu au système des groupes de couleurs mais sans avoir de groupes fixes et en gardant une souplesse sur la durée des ateliers et la possibilité de faire passer plusieurs fois les enfants qui en avaient besoin.

A partir de mars, j'en suis revenu au système des groupes de couleurs, en faisant des groupes de niveau: 2 groupes de 8 enfants (plutôt bon parleurs) et 2 groupes de 6 (plus discrets ou même carrément non parleurs)

Je suis revenue à ce système pour habituer les enfants à ce fonctionnement puisque ma collègue de MS (qui débute) l'utilise.

A ce stade de l'année, ce fonctionnement a été vite adopté pour la plupart des enfants, même si j'ai j'ai augmenté la difficulté en ne mettant pas les photos sur la fiche du groupe.

J'ai trouvé ce fonctionnement beaucoup moins souple mais mon ATSEM était ravie que l'on retourne à ce système.

Pour l'année prochaine, je n'ai pas encore décidé mais je dois avouer que le système d'ateliers échelonnés me plaît beaucoup même si j'ai encore beaucoup de choses à améliorer.