C'est une question que l'on me pose souvent, surtout à l'approche de la rentrée.

A mes débuts (difficiles) dans le métier, un enseignant (proche de la retraite) m'a dit:

"On n'enseigne pas ce que l'on sait ou ce que l'on croit savoir: on n'enseigne et on ne peut enseigner que ce que l'on est. "

Jean JAURES, L'Esprit du socialisme

(Je viens juste de retrouver la citation exacte et sa source mais je n'ai jamais oublié l'esprit de cette phrase.)

 

Pour en revenir au sujet du jour, je ne prétends donc pas avoir LA solution idéale car je pense que ça dépend vraiment de la personnalité de chaque enseignant mais je peux simplement vous dire comment j'ai procédé et comment je procède aujourd'hui, en espérant que ça vous aide à trouver la ggestion de classe qui vous convienne.

 


 

Quand j'ai commencé la petite section, à mi-temps, après avoir eu des cycle 3, j'ai eu la chance de travailler avec une de mes collègues qui savait "comment faire":

20/22 élèves: 4 groupes de 5 ou 6 élèves (2 ateliers autonomes + 2 ateliers dirigés un avec l'enseignant, l'autre avec l'ATSEM.)

Chaque groupe avait une affiche à sa couleur avec photo et prénoms des enfants. En dessous était affiché le travail à faire.

ateliers-groupes

 

4 groupes / 4 jours: une activité par jour. A la fin de la semaine, les 4 groupes ont fait les 4 activités.

Pour que les enfants trouvent facilement leur place (pas de table attitrée), un double des affiches était posé sur la table à laquelle le groupe devait aller.

 

097-chercher-sa-place

 

J'ai utilisé ce système pendant des années, avec différentes variantes:

  • 4 groupes de 5 ou 6 PS
  • 3 groupes de 5 PS + 1 groupe de 10 MS  --> Après explications, les MS travaillent seuls et la maîtresse et l'ATSEM peuvent s'occuper des PS
  • 3 groupes de 5 ou 6 PS + 1 groupe de 7 TPS  --> Pas facile de gérer et d'installer 3 groupes à la fois, l'ATSEM étant chargée principalement des TPS

Avantages de ce système:

  • Tout est bien organisé même si les activités tournent sur 3 jours.
  • Fin septembre, la majorité des enfants ont bien compris le système et la classe est relativement autonome.
  • Le fait d'afficher les activités à l'avance (en général la veille), permet aux enfants intéressés de "jouer à la maîtresse".
  • On peut utiliser le système des groupes de couleurs dans la salle de motricité.

Inconvénients:

  • L'effectif des classes ne cessant d'augmenter, il faut soit rajouter des groupes, soit augmenter le nombre d'élèves dans chaque groupe (problème lors des ateliers de manipulations)
  • Le temps d'explication est relativement long: chaque atelier est expliqué en grand groupe. En début d'année, c'est trop long pour beaucoup d'enfants et cela le reste tout l'année pour les enfants en difficulté de langage. (Et j'ai chaque année un certain nombre d'enfants non francophones)
  • Que faire quand un enfant est absent ? Le travail était collé dans le cahier avec la mention absent, pas le temps de faire "rattraper" le travail.
  • Chaque année, certains enfants ne réagissaient pas à l'appel de leur groupe et attendaient qu'on aille les chercher par la main.
  • Que faire des enfants qui ont besoin de refaire plusieurs fois le travail ?

 

Quand j'ai débuté en maternelle, (après avoir eu des cycle 3), j'avais besoin d'être rassurée et l'organisation très "carrée" de ce système de groupes de couleurs m'allait très bien.

Après plusieurs années de petite section, la découverte d'autres pratiques de classe (grâce au net), je me suis posée de plus en plus de questions sur ce mode de fonctionnement et l'année dernière, j'ai décidé de changer.

 

A suivre...